vendredi 18 décembre 2015

Journal d'un écrivain en pyjama - Dany Laferrière

À l'époque, j'habitais un meublé surchauffé à Montréal, et je tentais d'écrire un roman afin de sortir du cycle infernal des petits boulots dans les manufactures en lointaine banlieue.
Dans J'écris comme je vis, entretien avec Bernard Magnier, Dany Laferrière se livrait, mais selon le scénario établi par le journaliste et directeur de la collection Afriques aux Éditions Actes Sud, Bernard Magnier. Ici, dans ce Journal d'un écrivain en pyjama, c'est lui qui s'épanche et se répand en multiples capsules, notes et autres petites interventions. Il écrit pour lui, mais aussi pour ce jeune qui aspire au statut d'écrivain, pour ce jeune qui lit et voudrait à terme tenir le crayon, pour ce jeune dont l'âme recèle une multitude d'histoires qui veulent s'exprimer, pour ce jeune qui explore les différentes façons d'allonger des mots sur une page, mais aussi pour cet auteur qui l'accompagne depuis longtemps et pour ce lecteur qui ne se lasse pas de le découvrir.
Une pensée qui reste trop longtemps dans un livre fermé finit par sentir le rance.
À propos de la lecture elle-même, je recommande ce bref texte de Proust : Sur la lecture, sa préface d'un livre de John Ruskin. Il y raconte que le temps passé à lire n'est pas hors de la vie.
Chaque mauvais livre qu'on n'a pas écrit enrichit notre oeuvre.
Quand vous cherchez depuis un moment à décrire la pluie qui tombe, essayez : il pleut. 
____________________

Sur Rives et dérives, on trouve aussi :

Laferrière
Dany
J’écris comme je vis, entretien avec Bernard Magnier 
Laferrière
Dany
L’Art presque perdu de ne rien faire 
Laferrière
Dany
L’énigme du retour 


Aucun commentaire: