lundi 18 mai 2009

Philémon - Fred


Rares sont les vaisseaux-théâtres,
trafiquants de souffleurs
pour ringards faméliques,
qui passent l'Atlantique
sans sombrer, quelle douleur,
victimes des critiques
des criticakouatiques...
(extrait d'un poème de Schariki le Dément,
plombier-poète du second A)

Je viens de relire avec délice l'épopée de Philémon sur les lettres de l'Atlantique, ce délire poétique de Fred, cet imaginaire débridé, cette invention onirique, cette inspiration fantasmatique. Quelle écriture! Quelle liberté avec la case et le cadre de l'album de bd! Existe-t-il des oeuvres récentes de la bédéthèque qui soient comparables? J'aimerais les connaître...

_____________

Sur Rives et dérives, on trouve aussi :


Fred
Philémon, Le train où vont les choses... 


La mezzanine - Nicolas Baker


Il était presque une heure lorsque j'entrai dans le hall de l'immeuble où je travaillais et que je pris la direction des escalators. (N.B.)

On le présente en quatrième de couverture comme le petit cousin de Perec et de Queneau. Oui, mais il est surtout le cousin germain du Calvino qui a écrit Monsieur Palomar - que je dois relire au plus tôt. C'est ma deuxième lecture de La mezzanine et j'y ai retrouvé ce qui la première fois m'avait séduit, cette impression d'être carrément dans la tête du protagoniste. Protagoniste qui est d'abord l'employé de bureau (peut-être un cadre), mais qui de chapitre en chapitre devient de plus en plus l'écrivain conscient. Le chapitre 14, le pénultième, est une petite merveille de prose annotée sur la digression et la note de bas de page. On y lit : « les notes de bas de page sont les finitions qui permettent à des paragraphes tentaculaires de tenir bon face à la réalité plus large de la bibliothèque*. » On y trouve également une réflexion palomaresque sur la périodicité et la fréquence relative des idées. Jouissif.

* « Et pourtant le traité de style que j'avais à l'université mettait en garde contre de trop longues notes. »

samedi 2 mai 2009

La mathématique du chat de Philippe Geluck - Daniel Justens


J'ai découvert Le Chat récemment. Il existe pourtant depuis 25 ans. J'ai découvert Le Chat par la voie des blogues de mathématiciens. En effet, à l'occasion, l'un ou l'autre des blogueurs mathématiciens que je fréquente mentionnait une allusion mathématique du Chat. Cela m'a intrigué assez pour que j'y jette un coup d'oeil plus attentionné. Et ce coup d'oeil a été révélateur. Le Chat est un philosophe dont la pensée aborde tous les aspects de la nature humaine. Le Chat fait réfléchir, Le Chat fait également réfléchir sur la mathématique, et pas seulement sur le calcul de base, mais également sur ses fondements et quelques théories profondes. Surprenant? Allez consulter cette présentation PDF de l'auteur, vous y verrez quelques extraits du livre.