mardi 30 décembre 2014

Le monde qui pourrait être - Bertrand Russell

Vouloir échafauder en imagination un aménagement de la société humaine qui soit préférable au chaos cruel et destructeur dans lequel l'humanité a vécu jusqu'ici est loin d'être un phénomène récent: il date au moins de Platon dont la République a servi de modèle aux utopies des philosophes qui ont suivi. [B.R.]
La lecture de ce texte de Russell écrit en 1918 avant la fin de la Première guerre constitue une expérience particulière. La Révolution russe vient d'avoir lieu. Le communisme en est à ses premiers pas dans la réalité. Russell, logicien, penseur, philosophe et activiste, se penche sur le monde tel qu'il pourrait être. Il laisse libre cours à un certain utopisme et à une grande foi en l'être humain. Il lit les projets politiques que sont le socialisme, l'anarchisme et l'anarcho-syndicalisme en en évaluant la faisabilité dans un contexte idéal tout en tenant compte de la société tel qu'il la connait. Il met en lumières les divergences entre les théories en particulier en ce que sera la société après la révolution : quelle sera la place de l'état, quelle sera son rôle face aux individus, quel sera le type de démocratie? Sa lecture des dérives possibles du socialisme d'état semble prémonitoire. Paradoxalement, ces réflexions mises sur papier en 1918 donnent à penser que l'utopisme a encore un bel avenir et qu'il pourrait s'exprimer dans un certain anarcho-syndicalisme.

jeudi 25 décembre 2014

Gemma Bovery - Posy Simmonds

Gemma Bovery est en terre depuis trois semaines. [P.S.]

Quelle belle réalisation que cette BD qui joue sur la frontière entre une réalité observée en voyeur et une fiction qui s'est inscrite résolument dans l'histoire. Est-ce une réécriture de l'oeuvre de Flaubert? Est-ce l'écho de Madame Bovary dans une actualité contemporaine? Est-ce une adaptation? Une méta-adaptation? Est-ce un discours sur Madame Bovary ou est-ce madame Bovary qui nous interpelle dans une histoire d'aujourd'hui? Je ne sais s'il est possible de répondre mais, ce que l'on peut affirmer c'est que Posy Simmonds sait, par son dessin et sa prose, offrir une lecture renouvelée et envoutante dans ce que d'aucuns appellent un roman graphique.
Au travers l’harmonie qu’elle établit entre textes et images, Posy Simmonds nous raconte l’installation d’un couple d’Anglais en Normandie, le regard que porte sur eux un boulanger amateur de littérature et l’ennui qui vient gruger le destin de Gemma.
Cela demeurera tel un grand bonheur de lecture en images.

mercredi 24 décembre 2014

Chroniques de Jérusalem - Guy Delisle

- Oh là! Tu es fatiguée toi. 
Premier contact avec Guy Delisle, ce ne sera pas le dernier. Plein d'autres l'avaient découvert, mais pour moi, cela aura été un récent coup de foudre. Ces Chroniques de Jérusalem, je les ais lues avidement, avec joie et délectation. On y lit le quotidien pas tellement habituel de l'auteur alors que lui et ses enfants accompagnent sa compagne administratrice pour M.S.F. (Médecins sans frontières). Ses journées, ce sont ses tribulations dans Jérusalem et ses quartiers pour y faire des rencontres et des croquis, pour découvrir les façons de vivre et de survivre des hiérosolomitains (des juifs originaires d'Europe, des arméniens chrétiens, des musulmans, des arabes grecs orthodoxes, des arabes syriaques orthodoxes, des coptes orthodoxes, entre autres.). On est toujours surpris par les désiquilibres de cette société, et comment la politique et les religions viennent miner le personnel et l'intime. Delisle réalise celà dans cette forme chronique qui sied très bien à ce discours et soutient celui-ci par un dessin simple et efficace qui laisse beaucoup de place à une architecture qui n'est pas banale.

________________

Sur Rives et dérives, on trouve aussi :

Delisle
Guy
Chroniques birmanes 
Delisle
Guy
Shenzhen 

lundi 22 décembre 2014

Le lièvre de Vatanen - Arto Paasilinna

Deux hommes accablés roulaient en voiture. [A.P.]
L'un de ces hommes est Vatanen (que tout au long de ma lecture je me suis entêté à appeler intérieurement Vataven, allez savoir pourquoi). Vatanen, donc, après une rencontre imprévue avec un lièvre quitte sa vie pour vagabonder au gré des occasions et des routes, routes menant plus souvent qu'autrement vers les bois du nord finlandais. On se retrouve ainsi encore devant un roman déambulant où l'on suit le protagoniste dans ses errances et ses tribulations. Est-ce ici pertinent? Paasilinna réussit-il à nous capter pour ce voyage inhabituel? Je n'en suis pas assuré. La plume traduite de Paasilinna manque d'un je ne sais quoi qui nous convaincrait et je n'ai pas retrouvé dans ce Lièvre de Vatanen l'allant qui avait attisé mon intérêt dans Petits suicides entre amis.

___________________

Sur Rives et dérives, on trouve aussi :

Paasilinna
Arto
Petits suicides entre amis 


lundi 15 décembre 2014

L'élixir d'amour - Éric-Emmanuel Schmitt


Louise, Si tu m'écoutes, bonjour. [É.-E. S.]
Schmitt choisit ici l'échange épistolaire comme forme. Le contenu, c'est également l'échange entre les deux protagonistes de ce discours duel. Le contenu, c'est l'amour qu'il se sont porté, ce sont les amours qu'ils font naître, c'est la passion qui émerge, c'est le désir qui flamboie, et ce sont les mots pour les décrire sous toutes leurs formes.

Louise et Adam, de Montréal à Paris, maintiennent un dialogue qui n'est pas sans équivoque et nous sommes les témoins voyeurs de ce commerce.

P.S. Étonnante correspondance que la nôtre : nous ne parlons pas d'amour mais nous parlons sur l'amour. [É.-E. S.]


__________________

Sur Rives et dérives, on trouve aussi :

Schmitt
Éric-Emmanuel
Les dix enfants que madame Ming n’a jamais eus 
Schmitt
Éric-Emmanuel
Madame Pylinska et le secret de Chopin

vendredi 5 décembre 2014

Les promeneurs du temps - Épisode 1 - L'équation interdite - Viale et Dorange

Le premier jour du XXe siècle... moment unique et étourdissant. (V & D)
Une BD au graphisme étonnant, envoutant, géométriquement mystérieux. Un coup de crayon qui accompagne très bien l'atmosphère de cette aventure du commissaire Ambroise Clé qui débute avec le siècle dernier dans un monde qui tient à la fois du polar et du fantastique, de la logique cartésienne et du spectre vaporeux, de la mathématique du raisonnement et du paradoxe obscurantiste.

Dans cet univers dual, Clé est le tenant de la science par laquelle on accédera à la vérité. Mais, dès ce premier janvier 1901, sa promenade sur les rives enneigées de la Seine le mènera vers un rendez-vous qui bouleversera la ligne du temps.

Le site BDZoom.com nous offre un Entretien avec les auteurs des « Promeneurs du temps » : Sylvain Dorange et Franck Viale.

Il s'agit du premier épisode d'une série qui en comportera cinq.