dimanche 29 mars 2009

Ferdydurke - Witold Gombrowicz


Ce mardi-là, je m'éveillai au moment sans âme et sans grâce où la nuit s'achève tandis que l'aube n'a pas encore pu naitre.

Publié en 1937 en polonais ce roman ou ce conte romanesque est le chantre de la jeunesse et de l'immaturité. Le narrateur cuculisé est ramené à l'enfance et aux bancs de l'école. Il y vivra l'aventure de la jeunesse, de la modernité et entreprendra une quête sans but, une recherche sans objectif. Le tout est écrit dans un style déroutant où prime la dénonciation des bonzes de l'aristocratie artistique, la haine du maître, le rejet de ceux qui établissent les règles. Mêlant humour, absurde, invention et écriture intimiste, Ferdydurke plonge dans l'adolescence et plonge l'adolescence dans le monde.

jeudi 26 mars 2009

Impératif catégorique - Jacques Roubaud



À droite de mon bureau il y avait une fenêtre, une des cinq grandes fenêtres en trois pièces sur la rue. (J.R.)
Publié dans la collection Fiction & Cie du Seuil, cet Impératif catégorique n'a de lien avec Kant que son titre et le devoir qu'a l'auteur à se livrer à un double projet poétique et mathématique. Ce récit autobiographique constitue l'une des «branches» de l'aventure humaine de Jacques Roubaud. Amorcée avec Le grand incendie de Londres, ce projet se prolonge dans plusieurs ouvrages. Roubaud y raconte au moyen de ce qu'il appelle des «momentsproses» un parcours d'écriture et de recherche mathématique. il décrit en portant un regard critique, mais aussi nostalgique, son accession à la carrière mathématique, sa rencontre avec Jean Bénabou et la théorie des catégories, son travail de chercheur pour donner un cadre mathématique à la linguistique chomskienne, son incursion dans l'univers bourbakiste. Il nous livre aussi des sonnets et ses premiers écrits poétiques.

Roubaud nous parle de sa conversion à la théorie des catégories. Il mentionne toutefois que «les catégoriciens [ont fait] figure de secte dans la communauté mathématique». Abstract nonsense disent certains. «Et quels théorèmes démontre-t-on avec çà?» disent d'autres.

Cette lecture m'a replongé dans un univers où la mathématique constituait le centre de mon monde. C'était il y a quelques décennies.

Est-ce que j'ai mentionné que Jacques Roubaud était un oulipien?

vendredi 20 mars 2009

Grande plaine IV - Alexandre Bourbaki


Que ferait un être universel, omniscient et omnipotent, si on lui rayait le côté de sa voiture avec une clé? (A.B.)

Alexandre Bourbaki, auteur irréel et réaliste, auteur amalgame et proto-scientifique, nous livre ici une pseudoautofiction où il rencontrera l'oeuvre de Molinari dans une buanderie de Mailloux. Après les nouvelles du Traité de balistique, Alexandre Bourbaki s'engage dans la voie du roman, «se» racontant dans une oeuvre où l'irréel côtoie l'infraordinaire, où la chaise Solair, plaçé à la porte d'un motel, fait face à une montagne qui a le projet de disparaître. Grande plaine IV est, j'espère, encore au début d'un projet d'écriture de ce groupe bourbakiste.

lundi 16 mars 2009

Une petite fin du monde - Carnet devant la mort - Laurent-Michel Vacher


On pourrait s'imaginer qu'à l'annonce de sa fin prochaine, un artiste, un chercheur, un compositeur ou un auteur ait un sursaut de créativité et se projette vers des sommets jusqu'alors inégalés, tellement il serait désireux de donner le meilleur de lui-même avant qu'il ne soit trop tard. (L.-M. V.)

À sa première phrase, Laurent-Michel Vacher répond qu'en général et dans la plupart des cas, il n'en sera rien car il est déjà trop tard. Pourtant, ce philosophe rationaliste québécois d'adoption montre dans ces quelques pages que, placé dans cette situation, il a mis sur papier sous forme de notes des réflexions pertinentes et génératrices de discussions. En marchant vers la mort, il a, tel un péripatéticien, livré ses idées philosophiques sur l'évènement qui s'approchait inéluctablement. L'homme qui a une impressionnante culture fait l'examen de ce que certains philosophes et penseurs ont dit de la mort. Ces idées sont alors passées au tamis de celui qui vit la situation et qui est encore dans une posture critique. Laurent-Michel Vacher nous a maintenant quitté mais le philosophe que j'ai déjà vu en conférence nous a laissé des écrits et des idées qui restent à explorer.

dimanche 15 mars 2009

L'art et la manière d'aborder son chef de service pour lui demander une augmentation - Georges Perec



Ayant mûrement réfléchi ayant pris votre courage à deux mains vous vous décidez à aller trouver votre chef de service pour lui demander une augmentation (...) (G.P.)


C'est Alex et Sharlo qui m'ont offert cette édition tardive de Perec. J'avais déjà vu l'organigramme qui en est la source, j'avais déjà lu des extraits, mais maintenant j'ai pu faire l'expérience complète de ce cheminement exhaustif à la manière de Perec dans une approche combinatoire et ludique de la littérature potentielle.

À la manière de Tentatives d'épuisement d'un lieu parisien, Perec empruntera toutes les branches de son organigramme avec toutes les subtiles différences que cela suppose.

Cette lecture survient au moment même où ma situation à l'UQAM vient de changer... Est-ce que j'oserai aborder mon chef de service pour lui demander une augmentation?



_________________

On trouve ici des entrées de Rives et dérives concernant Georges Perec :


Évrard
Franck
Georges Perec ou la littérature au singulier pluriel 
Perec
Georges
Cantatrix Sopranica L. et autres écrits scientifiques 
Perec
Georges
Espèces d’espaces
Perec
Georges
Georges Perec
Perec
Georges
L’attentat de Sarajevo
Perec
Georges
La vie mode d’emploi 
Perec
Georges
Penser / classer 
Perec
Georges
Tentative d’épuisement d’un lieu parisien
Perec
Georges
Un homme qui dort