samedi 8 février 2014

Les vues animées - Michel Tremblay

[Archives, août 1993]


La Mort faisait vraiment beaucoup de boucane en fumant.  [M.T.]
J'ai bien aimé le contact avec Michel Tremblay via cet "essai" biographique à saveur cinématographique. Tremblay se raconte au travers douze films de son enfance. Cinéphile à douze ans, il nous fait le portrait de ses expéditions de la rue Fabre, sur le Plateau, vers le Théâtre Outremont à l'autre bout de la ville dans un quartier où on "doit" parler bilingue et où les gens du Plateau font des ménages. Ce jeune préadolescent se retrouve perdu "abandonné" sous le petit pont du Parc St-Viateur alors qu'il attendait la prochaine prestation d'un film. 
J'ai adoré et cela m'a redonné le goût de me plonger dans les fictions de Tremblay.