mardi 15 décembre 2009

BD 2009


Si j’apprécie aussi énormément les délires de Philémon, je découvre avec beaucoup de plaisir la BD associée à un courant plus réaliste et intimiste. L’hiver dernier, j’ai plongé avec délice dans la série Le combat ordinaire du bédéiste Manu Larcenet. J’y ai trouvé quelques airs de parenté avec les Paul de Michel Rabagliati, dont l’inclusion d’éléments autobiographiques, mais avec un personnage principal (photographe) plus jeune et beaucoup plus angoissé. Une série en quatre tomes qui se lit trop vite. Mon deuxième coup de cœur de 2009 va à Lulu femme nue (premier livre). L’auteur s’appelle Étienne Davodeau. Une BD construite comme un scénario de film : des copains réunis sur une terrasse racontent le décrochage de leur amie Lulu, mère de famille, sans emploi, la quarantaine qui, sur un coup de tête, s’est évadée quelque temps sur la côte vendéenne. Le tome 2 n’est pas encore achevé, mais on peut suivre sa progression ici. Déjà sur ma liste d’achats, en tout cas. Vue, mais pas encore lue, cette autre BD bien tentante du jeune Bastien Vivès : Dans mes yeux a été entièrement dessinée aux crayons de bois (genre Prismacolor). L’histoire qu’elle propose est rendue par une sorte de caméra subjective : le regard du lecteur est celui du personnage principal. Intrigant. …Et puis tant d’autres belles, originales et invitantes BD entraperçues au hasard d’une visite chez Renaud-Bray ou ailleurs. Grosse liste au père Noël en perspective…!

samedi 12 décembre 2009

L'anglais n'est pas une langue magique - Jacques Poulin


Prenez moi, par exemple. (J.P.)
Après La traduction est une histoire d'amour, Jacques Poulin récidive. C'est le petit frère de l'écrivain du livre précédent qui est maintenant à l'avant-scène. Il est lecteur. Il lira, entre autres, pour Limoilou, jeune fille dont l'âme est en convalescence. Le décor de cette tranche de vie, c'est la ville de Québec. Ce sont les pentes, les rues et les escaliers de Québec.

Ceux qui cherchent l'aventure et le suspense seront déçus. Ce n'est pas la recette de ce roman, de ce poème en prose, de cette fenêtre sur l'univers personnel de Francis, le lecteur et de son amour des histoires de l'Amérique d'un autre temps, un temps où les Indiens et le français occupaient le territoire.

_________________

Sur Rives et dérives, on trouve aussi :


Poulin
Jacques
L’homme de la Saskatchewan 
Poulin
Jacques
La traduction est une histoire d’amour
Poulin
Jacques
Les yeux bleus de Mistassini
Poulin
Jacques
Un jukebox dans la tête 

Millénium 3 - La reine dans le palais des courants d'air - Stieg Larsson

On évalue à six cents le nombre des femmes soldats qui combattirent dans la guerre de Sécession. (S.L.)
Je ne serai pas le premier à affirmer à quel point la lecture de Millénium a été envoûtante, à quel point le monde présenté par Stieg Larsson nous habite pendant tout le temps où on chemine au travers de ses trois tomes. Même si, parfois, l'auteur fait preuve de capillotractation, on est pris dans la tornade de cette trilogie suédoise en forme de polar. On est fasciné par ce talent que Larsson a de nous entraîner dans les univers intimistes des relations de Mickael Blomkvist ou de Lisbeth Salander et, par la même occasion, d'étaler devant nous la vie politique suédoise, l'univers des grandes sociétés, la mondialisation, l'espionnage politique, le piratage informatique, et cetera.

Vous êtes ici - François Gravel


- Ils sont partis par là, régardez, ils ont enlévé ouné touile et ils ont pris la fouite dans lé tounnel.
François Gravel nous amène dans un univers surprenant, un univers dont la nature même ne prédispose pas à être le décor d'un roman. Le Vous êtes ici du titre est celui qui se retrouve sur l'affiche à l'entrée du centre commercial. Ce centre commercial, Les Galeries de la Rive-Sud, constituera la toile de fond et les acteurs principaux seront ceux de l'équipe de ses agents de sécurité. Cet univers étant placé, on découvrira le rythme de sa vie. On découvrira les êtres qui l'habitent, les évènements qui le façonnent et les quelques enquêtes et interventions de nos protagonistes.

L'écriture simple et directe de Gravel se prête tout à fait au défi que représentait la mise en fiction de ce monde qu'on croirait sans intérêt. L'auteur de Fillion et frères et de Adieu, Betty Crocker frappe encore et nous émeut avec presque rien...

_______________

Sur Rives et dérives, de Gravel, on trouve aussi :


Gravel
François
Fillion et frères 
Gravel
François
La petite fille en haut de l’escalier
Gravel
François
Voyeurs, s’abstenir